Les tendances en philanthropie

Philangropie.jpg

En 10 ans, le nombre de fondations privées a explosé au Canada. Et si le Québec a fait mauvaise figure en comparaison au reste du Canada avec ses dons au cours des dernières années, notre province se rattrape tranquillement, alors que la philanthropie regagne du terrain. Regard sur cette propension de plus en plus populaire à s’engager pour la bonne cause.

La philanthropie engagée

La présence des jeunes en philanthropie se ressent jusque dans l’organisation des événements. De type plutôt engagé, ceux que l’on appelle les millénaux ont tendance à vouloir s’impliquer activement dans une cause.

La tendance actuelle est aux événements actifs, à ceux qui permettent d’amasser des dons tout en s’activant pour la bonne cause. Les gens ont envie de se donner pour donner, tout simplement! Marathons, triathlons, marche-o-thon, collecte de fonds participative… Toutes les idées sont bonnes pour faire bouger les citoyens tout en les incitant à donner.

Cette tendance est de plus en plus populaire, et vous verrez qu’elle fait courir les foules… littéralement! Si vous cherchez à vous impliquer pour la cause, tentez de trouver la méthode la plus adaptée à votre clientèle et misez sur une organisation dynamique et simple! Vous verrez que la participation sera au rendez-vous.

La tendance se renverse

Au Québec, la croissance des dons a fait un bond de 35% en près de 10 ans. Si notre province est la moins généreuse en termes de montant donné à des organismes, il n’en demeure pas moins qu’elle est celle où la croissance est la plus marquée.

Si le bénévolat et la collecte de fonds sont encore populaires malgré la montée de l’action bénévole participative, la charité corporative continue aussi de gagner du terrain, de même que les fondations privées au nom des grandes familles riches de la province.

Les fondations s’impliquent davantage auprès de la communauté, et leur implication est claire : ils sont de plus en plus tournés vers les services sociaux. Une réelle corrélation se dessine entre l’engagement de la population et les services offerts aux citoyens. La jeunesse, la santé et les aînés sont les trois sphères les plus répandues actuellement en philanthropie.

Et en cette ère de changements climatiques, vous ne serez certainement pas surpris d’apprendre que les gens sont de plus en plus populaires lors des collectes de fonds pour aider les sinistrés en cas de catastrophes naturelles. Cette tendance est bien là, et elle se trace définitivement dans le paysage de la philanthropie québécoise.

Rédigé par : Christina Boucher